in

Tout savoir sur la tendance Bean to Bar ? (De la fève à ta tablette)

féves de caco

Le chocolat bean to bar se parle assez couramment maintenant. En français, il veut juste dire chocolat de la fève à la tablette. La fève ici désigne celle du cacao. Le terme dénomme actuellement un mouvement qui ne cesse de gagner du terrain. Il a dépassé les frontières des États-Unis où il a vu le jour.

La tendance s’internationalise. Alors, il est plus qu’intéressant de connaître un peu plus celle-ci. Comme cela, vous allez vous familiariser avec l’historique du mouvement. Ensuite, vous aurez toutes les informations pour cette nouvelle vision du chocolat. Enfin, vous allez également devenir familier avec la tendance bean to bar dans la vie de tous les jours.

Bean to Bar France

Un retour à la source ?

L’historique du chocolat démarre avec la transformation de la fève de cacao. À cet effet, les chocolatiers passent par plusieurs étapes. Le métier consiste à métamorphoser les fèves en masse de cacao. Ensuite, celle-ci va être transformée et mélangée. La finition se termine par l’agrémentation. Cela aboutit à de délicieuses créations pour le plaisir du palais.

Le mouvement bean to bar apporte une grande révolution dans le processus de fabrication du chocolat. Maintenant, un seul artisan s’occupe donc de toutes les étapes de production d’une tablette de chocolat. Cela va du début jusqu’à la fin.

De ce fait, il prend en charge la torréfaction des fèves, le décorticage, broyage et malaxage. Il s’occupe aussi du coinçage et du tempérage jusqu’au moulage final de la tablette. Dans la pratique, il ressemble au boulanger qui prépare sa farine pour obtenir des pains.

La montée de la tendance bean to bar

La fabrication de la fève au chocolat ou bean to bar a été lancée par les Nord-Américains en 2000. En effet, il y a eu aux États-Unis un retour vers la source. Il s’agissait d’adopter la conception du chocolat selon la façon artisanale comme auparavant.

De ce fait, des artisans chocolatiers se sont mis à remettre sur pied des machines qui ont fonctionné au début des années 1900. Par contre, d’autres ont préféré utiliser des équipements qu’ils ont montés eux-mêmes. Enfin, certains d’entre eux ont choisi d’acheter des modèles de taille réduite pour arriver à fabriquer en micros lots.

Le départ de la tendance bean to bar commence avec de petites fabriques aux États-Unis. Actuellement, elle concerne la plupart des pays industrialisés. L’objectif consiste à produire uniquement du chocolat bean to bar afin de remettre à l’honneur toutes les saveurs disponibles. Celles-ci proviennent de tous les différents types de cacao. Cela va donc permettre de donner un nouveau choix aux consommateurs pour pouvoir déguster un produit aux saveurs uniques et inoubliables.

La singularité du chocolat bean to bar

Ainsi, un nouveau concept de chocolaterie est né. La particularité des fèves choisies et utilisées ne provient que d’une seule et même région. Cela donne donc à chacune des tablettes une spécificité qui lui est propre. À cet effet, les consommateurs disposent d’un large choix comme :

  • le Caïman Noir Pure Origine Pérou avec ses arômes d’agrumes auxquels s’ajoutent des goûts de miel
  • l’Oustiti avec des arômes fruités emprunts de caramel provenant des fèves de la République Dominicaine
  • la tablette Jaguar avec des goûts qui vous rappellent des fleurs et son origine qu’est l’Equateur
  • la Tablette Noir 100% Grand Cru de Madagascar

Comme cela, les consommateurs peuvent facilement connaître l’origine du chocolat qu’ils mangent. En plus, ils redécouvrent en même temps toute la saveur du chocolat qu’ils sont en train de déguster.

Mieux connaître la tendance bean to bar

Le mouvement bean to  bar prend sa naissance d’une tendance qui naît avec l’apparition d’un groupe de nouveaux consommateurs. Ce sont des adeptes :

  • de tout ce qui est bio
  • du commerce équitable
  • des circuits commerciaux courts
  • du slow food qui s’oppose à la standardisation alimentaire et à l’industrialisation de l’agriculture
  • de la valorisation des produits alimentaires de qualité bons pour la santé

Par conséquent, le mouvement a permis au consommateur de savoir ce qu’il achète et mange. Cela se rapporte plus spécialement à celui qui a produit le cacao, et comment. Ensuite, il connaît où se trouvent les cacaoyers. En outre, il est informé du cépage utilisé. Et finalement, il est au courant de la part reversée aux producteurs.

Une nouvelle façon de concevoir le chocolat ?

Le chocolatier bean to bar se différencie donc du chocolat-pâtissier. En effet, ce dernier produit des pralines à partir du chocolat de couverture qu’il achète chez un couverturier.

Le procédé bean to bar confectionne votre chocolat à partir de la matière brute qu’est la fève. Il inclut en outre un processus assez laborieux. En effet, le fabricant doit contrôler avec minutie chaque étape de la fève de cacao. Évidemment, cela se termine par la transformation de cette dernière en barre de chocolat.

En outre, le métier bean to bar est associé aux entreprises artisanales de chocolat. La méthode permet à celles-ci de mieux contrôler la qualité du chocolat produit. En plus, comme c’est un procédé purement naturel, il est plus sain.

Les artisans chocolatiers n’utilisent pas :

  • de produits chimiques
  • d’additifs comme les colorants en poudre ou la gomme d’acacia
  • de moyens ou autres pour accélérer le processus de fabrication

Une conception purement artisanale          

Le procédé artisanal de fabrication permet surtout aux producteurs d’avoir une emprise sur la chaîne d’approvisionnement. De ce fait, ils participent à une garantie des pratiques commerciales plus équitables et humaines. C’est une révolution dans la mesure où la production de cacao est connue pour son utilisation du travail forcé et du travail des enfants dans les plantations. Il y a également les bas salaires attribués aux agriculteurs et travailleurs.

Les tablettes pure origine contiennent uniquement du cacao et du sucre. Avant d’être fondu en tablette, un processus rigoureux est respecté. Il s’agit de maturer le chocolat. La durée va d’un à trois mois. Cela s’effectue sous forme de briques à l’abri de l’air.

Le bean to bar dans la réalité

Le bean to bar regroupe actuellement des artisans chocolatiers-torréfacteurs. Ils fabriquent en petite quantité ou en série limitée des tablettes à haute valeur gustative. Ils maîtrisent tous toute la chaîne de production. Par conséquent, ils visitent les plantations avant d’effectuer leurs choix.

Une telle démarche est dictée par la base du concept bean to bar, laquelle comprend :

  • la recherche d’un ensemble exceptionnel de sensations olfactives et gustatives lors de la dégustation du chocolat
  • la priorisation des cépages anciens
  • une juste rémunération des producteurs
  • la fourniture des informations sur la production d’une tablette
  • une démarche de production bio
  • pour d’autres, des produits véganes sont même proposés

Votre chocolat bean to bar s’achète aussi bien dans le commerce qu’en ligne. Évidemment, vous pouvez aussi fabriquer vous-même vos chocolats chez vous. Pour cela, vous pouvez suivre une formation bean to bar. Elle vous donnera les bases essentielles pour la sélection et la transformation des fèves de cacao. En plus, elle vous aide aussi pour le choix des matériels de production en tenant compte de vos attentes et de votre budget.

Pour conclure

De tout ce qui précède, il apparaît que le concept de bean to bar va vous permettre de goûter au chocolat plus que délicieux. Il est plus naturel, plus sain et plus proche des principes respectant les valeurs humaines et bio.

En outre, les notions de qualité des produits sont entièrement respectées. Ainsi, vous allez retrouver facilement les valeurs gustatives chères à tout amateur du bon chocolat.

Voyage en ligne : le top 7 des comparateurs

Véranda en menuiserie métallique

Comment faire réaliser une véranda sur mesure ?